La vie de Dona Quichotta - Chapitre 4 bis

Publié le par Jean Dornac

-Enfin un peu de paix-

(suite écrite le 25 février)

Voilà, ça y est, le directeur de ce foyer m'a appelé ce matin et je dois y être officiellement le 2 mars.

Ah oui, au fait, il FAUT absolument que je trouve un appareil photo pas cher -j'sé ou en trouver dans Paris- mais pas un jetable, c'est pour illustrer quelques épisodes de ma vie, et pour des projets persos, et bien qu'un appareil jetable dépanne bien, ça ne vaut pas un appareil à soi, ça revient moins cher à l'usage, déjà, mais je ne sais pas quel impact retenti sur l'environnement.

Alors, j'espère vous envoyer une photo de ma chambre, avant d'y mettre mon bazar.


OUI, Oui, il a dit OUI !

ben, je l'aurais attendue, cette réponse, nom didjû !


Donc ne vous inquiétez pas si vous n'avez pas trop de nouvelles de moi directement, car j'ai mes zaffaires à trier - pfffff encore du boulot naaaaaaaaaannnnnnnnn - et ça prends du temps ; car j'ai quelques défauts majeurs, un je ronfle, deux chuis bordélique !

Est-ce que ça se guérit ?

Non, c'est vrai, c'est important, parce que trop souvent à mon goût, je "perds" des trucs, bidules, choses et autres machins que je retrouve quelques temps plus tard.


Enfin, je verrais ça avec mes psys.


Et ENFIN, ENFIN, j'habiterais dans un endroit à MOI TOUTE SEULE, car ...ça ne m'est jamais arrivé !

Je ne considère pas une chambre seule chez mes parents comme un truc à moi.

Sinon, partager une chambre avec quelqu'un d'autre, ça dépanne, y'a un toit au-dessus de ma tête, quatre murs autour de moi, mais jamais je ne me suis sentie chez moi !!


Et plop, le bouchon d'une bouteille qui saute !


Et hop, un pas de plus vers une nouvelle vie, une vie qui deviendra vraiment la mienne !


Un loyer mensuel, comme dans un vrai appartement, mais un loyer très très modéré, je l'avais déjà dit ; je reçois une fortune mensuelle, 450 euros par mois, - eh oui, ça aussi ça augmente, mais pas à 200%- donc mon premier loyer sera de 135 euros, ce qui me laissera assez non seulement pour mes besoins spécifiques, mais aussi pour quelques loisirs et fredaines.


Bizarre, cette nuit je n'ai pas dormi, trop de tensions, d'énervement, d'angoisse, et donc voilà une nuit blanche, passée devant l'ordinateur du cyber-centre.


Mais après avoir reçu ce fameux appel AINSI QUE la "bonne" réponse, ...j'ai couru aux toilettes !

Non, je ne donnerais pas de détails, nom mais !

Sachez simplement que j'ai eu l'impression de me dégager d'un gros poids, si j'ose dire. (et elle ose)

Un pas de plus...vers l'autonomie !


Parce que j'ai vécu chez des amis, dont une seule personne parmi 5 est restée chère à mon cœur, ( Sonia si tu te reconnais....) tandis que certains autres....et à un moment c'était même devenu tellement insupportable, que j'ai préféré retourner "dans la rue", avec le risque de composer le 115 tous les jours, et même peut-être le soir, si manque de places le matin.


Mais je m'en fichais, j'ai préféré aller dormir dans un hôpital mais jamais rester dehors, trop dangereux surtout pour une nana, j'ai préféré l'inconfort matériel plutôt qu'une soumission reconnaissante à deux ex-amis qui voulaient me diriger à la baguette; deux dingues, pas à enfermer, mais complètement cinglés ; je n'ai pas sauvé ma peau, mais mon moi qui pense et qui crée, qui aime la vie, qui s'arrête pour cueillir un fruit, caresser un chien, vivre, tout simplement.

Et le lendemain, -tiens c'est amusant, je souris quand j'y repense- je suis allée dans le cabinet de ma psychologue, et j'étais mal dans ma peau tout en sachant que ce que je faisais était bien pour moi.


Vous pensez bien que j'ai raconté des bobards, mensonges, craques à mes ex-amis, disant que j'allais vivre chez une autre amie.


Et bien, ça ne s'est pas du tout passé comme ça ; le soir, je rassemblais mes affaires, le lendemain matin, je composai le 115, numéro gratuit d'urgence pour les personnes sans-abri.


Évidemment, je ne vais pas rester à ne rien faire, j'ai des dossiers en cours avec mon assistant social, et des projets persos.


Dodo, chuis crevée, fatiguée, cuite aux petits oignons....


@+++pour la suite

Commenter cet article