La petite fille d’Angers

Publié le par Jean Dornac

Par Catherine Declis

 

Le jour est arrivé de pouvoir exprimer
Ce qui nous a miné ce qui nous a rongé
Depuis autant d’années j’en oublie de compter
Et étais-je au moins née quand ça a commencé ?

 

Une sorte de prière aujourd’hui comme hier
En pensant à mes frères et sœurs de galère
Le cœur lourd comme une pierre et vaste comme la mer
Que d’avoir tant souffert s’accrocher à la terre

 

Certains haussent la voix pour mener le combat
Préservant toute la joie de se rendre là-bas
Et certaines restent las doucement et si bas
Habitées par l’émoi car cela va de soi

 

Nous serons réunis avec l’unique souci
De sortir de l’oubli qui nous a enseveli
Surtout pour les petits qui démarrent dans la vie
Et qui répondent oui ça fait mal où t’appuies !

 

Et pour leur témoigner toute ma sincérité
Plutôt que les porter qui pourrait les blesser
Ni même les effleurer au risque de pleurer
Mon cœur les embrasser en bouquet de pensées

 

Cette petite fille d’Angers a fait mon cœur brisé
Ma plus grande volonté est de pouvoir lutter
Pour un jour lui prouver qu’on peut tout transformer
En une vie apaisée grand temps d’y arriver !

 

(Repris sur altermonde, publié le 11 mai 2007)

Publié dans Pour les enfants...

Commenter cet article

Sophie 01/03/2009 11:12

Bouleversant cette poésie...
Merci pour ce beau partage en coeur.
Bon dimanche!