La vie de Dona Quichotta - Chapitre 3

Publié le par Jean Dornac

Dona Quichotta déménage !

( ces photos ne sont pas de moi, c'"est du copier-coller des recherches "google-images" avec les mots 1) tortue  et  2) escargot.)




 

De la tête ? Ah heuu non, ça , ça se savait déjà !
Avec ses textes, sketches, poésies, contes, etc...ça se voit comme le nez au milieu de la figure.

Ces photos en dessus du texte pour illustrer mon ressenti..." et encore des bagages pfffff " : à chaque fois que je change d'habitation, je pense invariablement à un dessin animé de Walt Disney, dans lequel l'enchanteur Merlin dit "hoqueti, hoqueti,  hoqueti ho" et tout rapetisse, même sa chouette, et tout entre dans un sac minusule et très léger ...aga le rêve.


Non, ce que je voulais dire, c'est que mon foyer d'hébergement d'urgence ferme ses portes fin mars 2009.
Oué...oué oué....
Alors l'angoisse de trouver un toit et quatre murs ressurgit; tu me diras, cher lecteur, qu'elle est toujours plus ou moins présente, car les foyers ouvrent et ferment.
Quand un foyer ferme ses portes quelque part, un autre ouvre à un autre endroit, ou alors c'est pour travaux...ok , le prétexte est bon, imparable, la mairie et/ou le propriétaire met fin au bail, et voilà les hébergés dehors, et les assistants sociaux qui cherchent -ou non- d'autres endroits adaptés à la personne.
Dur, d'un côté comme de l'autre !
Bon, dans ce cas précis, j'ai la chance, je dis bien LA CHANCE d'avoir trouvé un assistant social qui est tout à fait efficace: il n'est ni béni-oui-oui, chose qui ne me rend pas service, ni totalement négatif; il comprend la personne en détresse, quelle que soit sa détresse, et encourage au besoin, engueule au besoin, félicite au besoin, c'est    UNE RELATION DE CONFIANCE MUTUELLE.

Non, l'assistant social ne fait pas tout, la personne en détresse a des droits, bien sûr, mais aussi des devoirs; c'est un ensemble qui doit être équilibré.

Et un assistant social comme ça, ça devrait proliférer...mais heuuu...ben cékyen na pabôcou, je sais de quoi-t-esse que j'côse !

Toujours est-il que lui m'a décroché un rendez-vous avec un autre foyer, que je suis allée ce vendredi treize février (là ça doit normalement me porter chance, en fait la date... je m' en tamponne) à ce nouveau foyer, et là, après entretien avec les responsables, je suis allée visiter ce que j'espère appeller "ma" future chambre.

Ouais, parfaitement, une chambre, toute petite, mais à MOI TOUTE SEULE !!!!!!!
Et pour laquelle je paierais environ 30% de mes revenus, c'est à dire que le RMI se monte actuellement à 450 euros environs, donc mon loyer se monterait à 135 euros...comme tu le constates, cher lecteur, ça ne me ruinera pas.

Parce que le plus dur, quand tu es à la rue, c'est la promiscuité forcée.
Promiscuité parce que tu partages un espace relativement réduit avec une ou plusieurs personnes, ça dépend du foyer, mais avec des personnes que toi tu n'as pas choisi; et d'autres avec lesquelles tu ne veux à aucun prix te retrouver, parce que tu les connais déjà et tu sais qu'elles sont insupportables...heuuu...et qu'elles te trouvent insupportables aussi.

Par contre moi, on m'aime le jour, et on me hait la nuit: non pas parce que je me transforme en vampire, mais parce que je heuu ...comment dirais-je ??? bon tant pis allez ; je ronfle,  et pas doucement !

Ce qui me vaut quelques désagréments par-ci  par-là...

Du coup, j'ai pris l'habitude de dire, quand j'arrive dans un foyer avec des chambres collectives: "bonjour, ah je voulais vous dire que je ronfle alors si y'a des filles soit qui ne sont pas dérangées soit qui ronflent aussi c'est bon pour moi".

(Qu'est-ce que suis sympa ! ,) . C'est simplement de la lucidité !


Bon, ben pour terminer, j'attends le résultat de cet entretien de vendredi, ils ont dit qu'ils me contacteront mardi soir, donc le 17 février 2009, et je ne vous oublierai pas, je compte sur mes copains et copines pour me secouer si j'oublie, comme ça, s'ils -elles me tirent les oreilles, je n'aurais plus qu'à apprendre à braire, je ressemblerais ainsi tout à fait à une mule, c'est plus pratique pour déménager.


Je conclus par cette phrase des "shadock"
"C'est tout pour aujourd'hui ".

@++
Christine

Commenter cet article

Sophie 22/02/2009 12:09

Excellent "merci bocal"! :-)
Toujours pas de nouvelles?
Amitiés à une Dona Quichotta bien drôle! ;-)

Dona Quichotta 20/02/2009 21:03

Merki boucoup !
alors, j'en profite quand même pour glisser un ch(ti brin d'humour de mon chtitami : quand tu te trouve en face de 2 ou pousieurs personnes, tu dis "merci beaucoup".
mais quand tu te trouves en face d'une seule personnen tu dit "merci bocal".

ok je sors hihihi
DQ

Jean Dornac 20/02/2009 22:18





Dona Quichotta 20/02/2009 17:51

gué nouvéééééééééllleuh !
bé nan !
gné gnapelllé hyère !
gné gnapelllé gnaujourdui !
gne douâ gnapellé la kemaineuh prokaineuh !
grrrrrrrrrrrrrr !
en attendant gne joue !
peux rien fair' d'aut' mêm pas gnékrire !
j'attendraiiiiiiiiiiiiiis, le jouuuuuuuur et la nuiiit j'attendraiiis toujouuurs .........
patience patience .....
Zoubisous
DQ

Jean Dornac 20/02/2009 20:10


Hé bé ! Bon courage à toi !!!!

zoubisous
Jean


Dona Quichotta 19/02/2009 23:07

Non, c'est pas marrant, mais que faire d'autre que de patienter, d'attendre ?
au moins, même si ils disent non, ce sera une sorte de soulagement, mais en attendant, je ne peux passer à autre chose, aller sur une autre piste par exemple.
Enfin, bon "patience et longueur de temps font plus que fore ni que rage" ,n'est-ce pas ?

bonne soirée et biz
Dona Quichotta

Jean Dornac 20/02/2009 14:21


Alors, chère Christine, des nouvelles ?


zoubisous
Jean


Dona Quichotta 19/02/2009 22:14

bon ben je me "shoote" au lithium oligosol en ampoule, et à l'euphytose en comprimés tellement je suis sur les nerfs.
Heureusement que mon compagnon me fait rire !
bien voilà, cette fois c'est moi qui ait appelé mon presque futur foyer et ben...faut qu'j'retéléphon'demain !
Rrrrrhhhhaaaaaahhhhhhhhhhhh m'énerveuh !!!
méheuh !
pas glop !
pas coule !
schtroupf na !

Jean Dornac 19/02/2009 22:42


 Voilà qui n'est pas marrant ! zut et re-zut !! Je croise le doigts pour demain !!!!

Bon courage, chère Christine !!

Jean