« Intelligence économique » & évolution du contexte médical …

Publié le par Jean Dornac

par Dr Marie-Hélène Groussac


Le 03 septembre 2007

Au vu des méthodes employées en « intelligence économique », au vu de la nette prééminence des Etats-Unis dans ce domaine, la politique répressive envers les thérapeutiques naturelles à laquelle la France est soumise depuis quinze ans, peut ressortir d’une action d’intelligence économique des USA.

 

A peu près dans les mêmes temps, apparaissait, aux Etats-Unis, une nouvelle façon de traiter les gens, appelée médecine orthomoléculaire et qui consistait à donner le bon produit ou la bonne association thérapeutique en fonction de données biochimiques. En parallèle, de nouveaux trusts de produits thérapeutiques envahirent le marché américain. Rapidement, cette nouvelle vague thérapeutique gagna le vieux continent. Dans les mêmes temps, la proportion de Français ayant recours à des médecines alternatives augmentait régulièrement, créant ainsi un marché potentiel. Mais la France comportait aussi de nombreuses petites sociétés de produits naturels … ce qui pouvait faire de l’ombre aux sociétés américaines, alors pourquoi ne pas organiser une répression agressive de ces acteurs locaux pour favoriser ensuite le marché américain ? Pourquoi ne pas mettre les services de l’intelligence économique au service de ce nouveau marché potentiel ? Qui dit intelligence économique dit services secrets.

 

L’idéal est que cela ne soit pas compris, que rien ne laisse transparaître l’action nord-américaine. Pour cela, il faut noyauter en France, discrètement évidemment, puis s’arranger pour faire disparaître les entreprises concurrentes locales. Il faut donc qu’une répression à leur encontre s’instaure, que ce soient les autorités françaises elles-mêmes les acteurs de cette répression et que, tant les véritables acteurs que les véritables enjeux, restent invisibles. La France ayant décidé depuis quelques années de mettre à la disposition de l’industrie pharmaceutique et vaccinale, ses services secrets et ayant ensuite décidé de mettre en place, via ses services, une intelligence économique, il suffisait d’instrumentaliser cette nouvelle intelligence économique.

 

De fait, la France se mit à organiser une répression tant des petits laboratoires que des médecins alternatifs, sabordant elle-même sa médecine et ses laboratoires. Se faisant, elle cassa les entreprises françaises qui disparaissaient ou n’avaient plus, comme alternative, que de quitter le territoire français, allant ainsi enrichir d’autres pays, … dont les Etats-Unis eux-mêmes, comme par exemple, le laboratoire des produits Beljanski. Ce terreau de dictature permettait de déstabiliser ce que d’aucuns français qualifiaient de « meilleur médecine du monde », mar plij ! Mais surtout, et c’était le but, il permit la promotion d’entreprises américaines installées au pourtour de la France et qui prospérèrent de manière brillante, arrivant en véritables sauveurs aux yeux de la population, désireuse de certains traitements et privée de ceux-ci. Quid, par exemple, des grands « shows américains » d’un certain médecin d’origine allemande dirigeant une société américaine de produits thérapeutiques naturels et quid de ses distributions agressives de livres, cassettes vidéo et j’en passe ? Quid de l’association internationale, basée en Grande-Bretagne, de promotion de la médecine naturelle à laquelle une fédération d’associations de santé envoya une pétition dénonçant ce qui se passait en France ? D’aucuns, à la CIA, ont dû se frotter les mains… et déboucher une bouteille de champagne…américain bien sûr !

 

Le tour était joué, les divers gouvernements qui se succédèrent et qui ont tous joué le jeu de la répression à tout va, prétendument pour le bien de notre industrie pharmaceutique chimique, n’ont pas vu le ver dans le fruit de leur propre intelligence économique.

 

Les USA semblent bien avoir un bon métro d’avance sur les Français car utiliser la propre intelligence économique de ces derniers contre des intérêts économiques français, créer un climat délétère s’opposant à une cohésion sociale, déstabiliser tout le système médical d’un pays, faire en sorte que l’intelligence économique française au final les servent, tandis qu’elle cassait le système médical, voilà qui est proprement génial !

 

Article publié, à l’origine, sur altermonde le 16 septembre 2007

Commenter cet article