Alain Refalo à nouveau sanctionné !

Publié le par Jean Dornac

Cette nouvelle sanction ne peut pas nous surprendre. Elle montre bien ce que sont certaines "autorités" qui suivent la loi imposée, comme toujours, obéissant docilement aux pouvoirs en place quels que soient l'injustice ou les drames que leurs décisions imposent.


Il faut beaucoup de courage à Alain, beaucoup de force comme pour toutes celles et ceux qui agissent en désobéisseurs parce que leur conscience le leur ordonne. Et il faut, sous une forme ou une autre, que nous soyons parents d'élèves ou non, que nous soyons ou non enseignants, il faut que nous soyons solidaires de ceux qui veulent défendre l'école, et donc, les enfants.


Jean Dornac

 

* * *

 

Mercredi 4 février 2009

 

Alain Refalo à nouveau sanctionné !

 

Alors qu’il est sanctionné financièrement par un retrait de deux jours de salaire par semaine depuis le 5 janvier, Alain Refalo, enseignant désobéisseur aux réformes de Xavier Darcos, est aujourd’hui sanctionné sur le plan professionnel.

 

L’inspecteur d’académie a refusé, lors de la réunion statutaire de la CAPD, qu’Alain Refalo accède à l’échelon supérieur auquel il avait droit dans le tableau d’avancement du corps des professeurs des écoles au motif qu’il ne le méritait pas puisqu’il avait été sanctionné financièrement pour service partiellement non fait.

 

Ainsi, Mr l’inspecteur d’académie se permet de décider, en contradiction avec tous les rapports d’inspection précédents qui attestent d’un travail de qualité, que Mr Alain Refalo n’est pas digne de mérite et qu’il doit à nouveau être puni !

 

Nous dénonçons la dérive répressive de l’inspecteur d’académie de la Haute-Garonne, exécutant zélé et aveugle de la politique de régression de Xavier Darcos et dont l’occupation principale, depuis plusieurs semaines, est d’ordonner aux IEN de surveiller et de dénoncer les enseignants et les parents d’élèves en résistance, de menacer les enseignants et les directeurs de sanctions financières et disciplinaires, et d’autoriser l’intrusion de forces de gendarmerie dans les écoles.

 

Le réseau des enseignants désobéisseurs appelle les enseignants du primaire à amplifier la désobéissance pédagogique dans les écoles et les parents d’élèves à se mobiliser dans des actions publiques pour défendre le service public d’éducation.

 

Un rassemblement de protestation et de soutien à Alain Refalo à eu lieu le jeudi 5 février à 18h30, Place Joseph Verseilles, Colomiers

(devant l’Inspection départementale)

 

Communiqué du réseau des enseignants en résistance fédérés par le blog Résistance pédagogique pour l’avenir de l’école

http://resistancepedagogique.blog4ever.com/blog/index-252147.html

 

 

 

Commenter cet article

catherine 06/02/2009 18:06

Enorme ! y a t'il un soutien à apporter à Monsieur Alain Refalo ? lui dire à quel point on ne peut qu'être dégoûté que l'on s'acharne de la sorte sur lui, pourquoi ? parce qu'il a osé braver "les autorités".
mais TOUT MON RESPECT et MON ADMIRATION à Monsieur Alain Refalo ! bien sûr, il ne peut vivre "matériellement" de cela mais je tenais à lui exprimer.
Cathy

Jean Dornac 06/02/2009 23:58


Chère Cathy, le seul moyen de soutenir Alain, c'est de vous rendre sur le site dont le lien se trouve en bas d'article et de lui dire votre soutien.

Merci à vous...
Jean


Sophie 06/02/2009 16:34

Et bien en France, les enseignants ne sont pas gâtés...
Incroyables ces sanctions, et surtout incroyable qu'on n'en entend pas parler aux informations...

Tout notre soutien à Mr Refalo!

Jean Dornac 06/02/2009 23:57


Ah, Sophie, votre question sur les informations, vous montre où en est la liberté de la presse, en France...

Jean


Catherine Declis 06/02/2009 12:48

Lien de blog "Résistance pédagogique pour l'avenir de l'école" d'où je reprends :

"La vraie générosité envers l'avenir consiste à tout donner au présent."
Albert Camus, L'homme révolté, 1951

Ainsi que :

"La résistance non-violente provoque chez l'adversaire, successivement :
l'indifférence, la raillerie, les injures, la répression et l'estime.
Tout mouvement qui survit à la répression, modérée ou cruelle, commande invariablement le respect, ce qui est synonyme de succès.
Si nous sommes fidèles, cette répression peut être considérée comme le signe précurseur de la victoire."
Gandhi

Mes bonnes pensées avec vous, suis et fais naturellement suivre cette information

Catherine.

Jean Dornac 06/02/2009 13:07


Merci, chère Catherine.

Diffuser cette nouvelle le plus possible, c'est lui donner une chance de victoire. Aucune action non-violente ne peut réussir sans la médiatisation. C'est essentiel ! Merci donc pour Alain et tous
ses collègues engagés à sa suite dans ce très noble combat.

Jean