NATURELLEMENT POUR LES ENFANTS

Publié le par Jean Dornac

par Catherine Declis

A même titre que chaque personne est unique, chaque cas ou situation au présent l’est également et la photographie de la vie à un instant précis ne pourra jamais se dupliquer, et encore moins à l’infini

 

A chaque circonstance sa réponse personnalisée et adaptée en fonction de la liberté d’être et de penser, à condition que celle-ci trouve l’espace suffisant de pouvoir s’exprimer et les moyens d’y embellir

 

Un acte chirurgical peut être salvateur ou réparateur et ne trouvera solution qu’en condition d’une application la meilleure possible de son exécution avec les paramètres les plus favorables pour la réaliser

Un fracture peut ressembler ou en évoquer une autre, les paramètres ne seront jamais les mêmes d’une personne à une autre à un moment unique donné et c’est bien là au chirurgien et son équipe de trouver le chemin le plus en adéquation en vue d’une réduction et consolidation 

 

Pour une maladie, il en est de même

 

Un médecin peut administrer le traitement d’excellence, si tous les paramètres ne sont pas considérés en leur entier, le carburant ainsi apporté peut être d’une parfaite qualité, si le moteur est encrassé ou déréglé, il ne pourra jamais rejoindre aucune efficacité

 

Où en sont donc nos organismes à ce jour, s’est-on au moins intéressé à leur état de santé avant que de tomber naturellement malade de part les nuisances multiples surajoutées en corps et encore ?

 

Certes, ceci rend la tâche quelque peu compliquée lorsque l’on prétend vouer sa profession à soigner et je ne suis pas convaincue que ce paramètre soit proprement abordé lors de la formation aux métiers de santé auxquels des personnes, puissent-elles être de belle volonté, se préparent à s’engager, d’autant qu’il réside une part de mystère que l’homme n’est pas prêt de percer et encore moins maîtriser et peut aussi être la plus belle opportunité de la vie, aujourd’hui en quasi survie compte tenu de la santé de la première vie à nous porter et supporter, à savoir notre planète

 

Aussi, il serait bien prétentieux que prétendre détenir toutes les clés de la vérité, en quelque domaine que ce soit, de surcroît dans un métier convié à une éthique et voué à une règle de secret professionnel qui sont avant tout posés là dans l’unique perspective de protéger l’individu dans sa globalité d’être et de droit à la vie

 

Ceci pour dire qu’il n’est pas une méthode idéale, simplement des solutions adaptées, et qu’il est un devoir à chacun de s’accorder avec les moyens d’analyse et de réflexion qui nous sont donnés en vue d’y arriver, à commencer par trouver une harmonie au sein de ceux qui s’engagent sur le sentier de santé, cohérence et complémentarité avec nécessité que d’y réviser et ajuster sa disposition égotique

 

Si une personne âgée ou malade n’est plus en position de pourvoir à sa santé, c’est à la collectivité d’y suppléer le plus favorablement possible et cela va sans dire, lorsqu’il s’agit d’un enfant, c’est tout à fait naturellement que les choses doivent se mettre en place le plus favorablement possible pour l’avenir de l’enfant

 

Or, est-il nécessaire de le rappeler, au jour d’aujourd’hui, ils n’ont pas même pour beaucoup simplement de quoi manger !

 

Alors on est en droit de se demander quelle est la finalité des objectifs de santé actuels, surtout en constatant les obstacles majeurs posés à ceux qui prônent la médecine naturelle !

 

Au travers les difficultés ainsi offertes aux malades de tendre vers une amélioration, c’est le meilleur moyen de lui indiquer la voie favorable pour se soigner, avant, par chance, avoir d’une part réussi à comprendre, réussi à ne pas tomber dans certains pièges qui ne font que l’affaiblir et enfin avoir les moyens financiers d’y accéder, ce qui, faut-il le rappeler, devient de plus en plus compliqué pour les malades de devoir payer ce qui n’est ni reconnu ni remboursé par aucun système de prise en charge institutionnalisé, et pour le soignant d’avoir la liberté de prodiguer qu’il lui faut payer bien plus cher que le prix à payer pour les professionnels conventionnés appliquant les obligations liées à la reconnaissance en qualité de médecins agréés, soignant hors norme prenant la liberté de soin qui prend du temps en vue d’établir une forme de vérité propice à améliorer, soulager, soigner, et pourquoi pas guérir le patient de ses mémoires dépassées ainsi prêtes à se cicatriser

 

Ces médecines naturelles existent, naturellement, de part leur terminologie propre, aussi, on est en droit, à même titre que le pourquoi l’homme s’évertue à polluer la nature, la modifier et détruire, de se demander une fois encore pourquoi est-elle ainsi étouffée, cette naturelle vérité en possibilité de se tout simplement soigner et se soigner !

 

Et pendant ce temps, des enfants continuent de mourir de faim… Naturellement ?

 

Publié dans Pour les enfants...

Commenter cet article

Catherine Declis 06/02/2009 18:11

Savoir ancestral peu à peu enterré
Pratiques ethniques perverties
Médecine amazonienne que l'on détruit en saccageant sa source, la forêt
Richesse médicinale tibétaine que l'on pille et dévaste...

La liste s'allonge au fil des jours...

Ca rapporte tout ce que l'on est en droit d'imaginer, sauf le respect de la vie et la santé !

michel 05/02/2009 22:27

Catherine et Jean, vous posez les bonnes questions, qui avec un peu de bon sens appellent les bonnes réponses.

Alors que des remedes naturels et bien moins chers existent, peut on encore faire confiance à la médecine de ce pays, presque toute entière vendue à l'industrie pharmaceutique et chimique ? (sauf des exceptions comme le Dr Groussac)

Et il parait pour les mêmes raisons que l'homeopathie francaise est nulle à cote de l'allemande.

quand est ce que les médecins francais réagiront et rentreront en desobeissance civile comme Marie helene ?
quand est ce qu'ils pourront de nouveau faire honneur à leur serment d'Hypoccrate, et que celui ci ne soit plus un serment d'hypocrite...

Michel

Sophie 05/02/2009 16:19

Article plein de sagesse et de vérité (comme toujours).

Naturellement? Non bien sûr... Malheureusement...