Une femme d’honneur et de courage contre les labos et l’Etat (1)

Publié le par Jean Dornac

(publié une première fois sur altermonde, le jeudi 13 septembre 2007)

 

par Dr Marie-Hélène Groussac

 

A la suite de mes articles « Ces vaccins qui nous veulent du mal »(sur altermonde), je tiens à vous apporter l’éclairage essentiel du docteur Marie-Hélène Groussac. La femme d’honneur et de courage, c’est elle. Je ne l’ai jamais rencontrée, mais j’ai la chance d’être en contact avec elle. Docteur en médecine, elle lutte sur le plan scientifique contre la vaccination, notamment les vaccins contre l’hépatite A et B et le vaccin anti-grippe. Ses démonstrations ne sont pas de simples paroles, mais se basent sur ses études et recherches. Nulle doute qu’elle a découvert nombre de vérités très dérangeantes, à la fois pour les affairistes des labos et pour l’Etat. Il est important de savoir et de faire savoir qu’elle a déjà subi cinq tentatives d’assassinat…

 

La Justice est saisie de ces affaires. Je veux espérer qu’elle ne sera pas entravée, mais les enjeux sont tellement énormes qu’on peut tout craindre. Je crois, par conséquent, qu’il est nécessaire de la soutenir en médiatisant son combat de même qu’il est vital de dénoncer la lâcheté et la criminalité des autorités publiques et privées, autrement dit l’Etat et les fabricants de vaccins. Je vous invite à lire et à réfléchir sérieusement sur l’utilité et la nécessité de la vaccination en partant de plusieurs témoignages et écrits de Marie-Hélène Groussac.

Un constat alarmant sur l’Etat français

Mademoiselle Marie-Hélène Groussac

Le 20 janvier 2007,

Docteur en médecine

Ex-doctorante en sciences

 

Hier soir sur ARTE, une émission qui expose le milieu des journalistes de l’information et notamment ce qui s’est passé avant la précédente élection. Il ressort que les maires chiraquiens ont donné des signatures à Le Pen afin de le promouvoir, Chirac descendant dans les sondages. C’est ainsi que par un coup de poker, le second tour s’est trouvé être entre Chirac et Le Pen, ce que voulait Chirac… On connaît la suite. Et maintenant, à l’aube des prochaines élections que se passe-t’il ? Un « remake » ? Avec un degré de plus ? En effet à partir du 24 janvier, annoncé hier sur TF1, la chaîne très dans le vent de l’Etat, une grande campagne de pub pour engager dans l’armée 13 à 14000 nouvelles recrues. Dans un pays ruiné par la corruption à laquelle participe largement le chef de l’Etat, faire grossir les rangs de l’Armée n’a-t’il pas un sens caché ? Aucun pays n’est à l’abri de voir prendre les rênes du pouvoir par une dictature, spécialement lorsque ce pays a été au préalable gangrené par la corruption et d’autant plus que le peuple est endormi par une information (Télé et presse muselés et aux ordres). Parmi les ingrédients de la cuisine politique actuelle, brimer la presse libre, créer la peur dans la population, créer des points de pseudo-révolte du bon peuple, qui seront utilisés comme étendards de ralliement, le moment venu, se faire des échanges entre « pots » politiques. Explications :

 

Brimer la presse libre :

Dans le papier « dérive attendue », j’ai expliqué la dérive progressive de la « protection » par notre Etat de :

5 industries : nucléaire, industrie pharmaceutique, Institut Pasteur, télécoms, armement. Actuellement des représentants des deux derniers ont réalisé des consortiums (grâce à la protection et, donc, grâce à nos impôts) englobant des organes de presse et radio, télévision. Ainsi, le pouvoir s’assoit. L’industrie de l’armement est très liée à l’Armée et l’Histoire a montré que les médias ont joué un rôle capital dans l’intox des populations par les armées. Parallèlement, les politiques actuels ont brimé, de plus en plus, la presse libre, notamment en cas d’exposition d’effets secondaires des vaccins : via le CPPAP (commission paritaire des publications et agences de presse). Entre trusts jouissant de notre protection avec nos impôts, on se renvoie l’ascenseur ! Plus on le fait, plus on est fort. L’entraide n’est pas anodine car les armées ont en stocks des armes biologiques, entre autres vaccinales et nanotechnologies (système HAARP). Payons-nous, via nos impôts et cette « protection » de nos services secrets, notre propre casernement, notre propre « puçage », notre propre contrôle mental et physique, notre propre mise à mort ? On est en droit de se le demander.

 

Créer la peur dans la population :

 

Justement, était rapporté le cas de ce vieil homme sympathique qui avait été agressé et dont la maison avait été brûlée et comment l’info retransmise à la télé avec révolte du bon peuple contre la racaille qui a osé faire cela avait été récupérée par Chirac en vue de son futur programme contre la délinquance. Seulement, discrètement, il était fait état d’une camionnette vue peu avant, à proximité, de laquelle était descendue des hommes en treillis.. Tiens donc ! Je ne pus que me remémorer le comportement de mon barbouze bien avant que je ne découvre son rôle, ses sondages par rapport à mon opinion sur la flambée de violence dans les banlieues et sur les combats de Perpignan entre deux communautés, et … le fait que je découvrais son appartenance aux services secrets de l’Armée et le fait qu’il avait fait …. l’Ecole de subversion ! Eh oui ! Alors le gentil papy n’a-t’il pas été victime plutôt de barbouzes lui aussi, tout comme moi ? donc logiquement envoyés par …devinez qui ? 

 

Créer des points de pseudo-révolte dans la population :

 

Ainsi donc pour réprimer « la racaille », il faut organiser, de main de fer, le contrôle de la population… qui s’y prête sans sourciller, puisque c’est pour son bien ! Ben voyons ! Et le tour est joué. Il suffit à nos politiques en place d’asseoir un peu plus le peuple sous une férule puisque ce peuple a bien compris que c’était pour son bien ! - Se faire des échanges entre « pots » politiques…

 

ou plus exactement politico-mafieux :

 

Toujours dans la même émission, nous apprîmes comment Pasqua se présenta aux élections (débile car aucune chance) puis se retira ensuite…. en échange d’être couvert sur les affaires qui lui traînent aux basques comme des casseroles ! Est-ce que cela n’expliquerait pas, par hasard, les errements de la justice française dans l’affaire du Temple Solaire ? On peut se le demander … d’autant que, là encore, pour cacher la réalité de ce type d’affaires, il suffit d’avoir encore recours au bon peuple de France et à la sacro-sainte opinion publique ! Comment ? Ben voyons réfléchissez…. Et si on faisait monter en France un courant anti-secte, une police populaire via des associations en charge de la dérive sectaire ? Le tour serait joué et … démocratiquement ! On en profite, au passage, pour « racler », selon le terme utilisé par mon barbouze, quelques médecins alternatifs dans un procès savamment monté, .. comme à Quimper en juin 2005 ! tiens Quimper, là encore, c’est justement là qu’était traitée mon « affaire » avec un blocage tel, et des corruptions telles, que j’ai fini par découvrir le pot-aux-roses, lequel a permis de faire remonter l’affaire au pôle financier et politique du TGI de PARIS. Alors les prochaines élections, vous faîtes quoi ? Et si on commençait par décrasser le paysage politique français avant ? Si on commençait par faire passer une véritable information en vu d’un Etat qui serait l’état du peuple français et non celui de corrompus et manipulateurs sans scrupules, agissant pour eux-mêmes et pour des lobbies devenus les dominants du pays ? Si on sortait la politique d’un simple jeu d’échecs où l’humain n’est qu’un pion ?

 

à suivre

Commenter cet article

Catherine Declis 11/03/2009 11:02

Pour les personnes qui se sentent concernées par les interrogations quant aux vaccinations, afin d'y voir plus clair pour le mieux de tous, un travail intéressant effectué par Jon Reppoport, journaliste indépendant, qui vient conforter un peu plus l'article précédent, malheureusement

http://expovaccins.over-blog.com/article-28644173.html

Issu d'un blog récent, "Expovaccins", qui participe aux expositions européennes temporaires du travail artistique des malades et conférence par des intervenants professionnels de santé de qualité dont certaines présentations ont été déjà évoquées et présentées sur le blog "Devoir de savoir", expositions gratuites ouvertes d'art et d'information

Avec mes bonnes pensées et remerciements pour le travail de réalisation énorme fourni par des personnes pour le mieux vivre de tous, à commencer par les malades qui se sentent enfin entendues et écoutées et peuvent participer en belle fraternité à un partage de qualité

Car l'un ne bouge pas sans l'autre dans un Tout en totale interdépendance où l'heure me semble plus à tous comme à chacun, de la même façon, sans échelle de valeur autre que celle du coeur, de dire, montrer et faire avec le maximum de clarté pour le mieux de tous plutôt que chacun se taire et cacher, bricoler, à commencer avec soi-même, qui n'est que dupliquer les schémas éprouvés du passé dont on constate les effets en notre actualité

Catherine.

Catherine Declis 04/02/2009 14:18

Travaux actuels de l'HAARP dont il n'y a aucune certitude de résultat quant aux expérimentations en cours actuellement et venant influer directement sur la planète en sa globalité

HAARP PROJECT

Des trous dans le Ciel ?



Le projet High Frequency Active Auroral Research Program, abrégé en
HAARP, est un programme américain à la fois scientifique, civil et
militaire de recherche sur l'ionosphère. Il est dirigé conjointement
par l'armée de l'air et la marine des États-Unis d'Amérique et par
l'Université de l'Alaska.
L'installation HAARP utilise notamment
la technologie IRI (ionospheric research instrument) permettant de
modifier localement la ionosphère, par excitation via des ondes haute
fréquence (HF), et ainsi d'étudier les modifications sur les
communications longues distances.
Au XXIe siècle, la puissance
installée est de 960 kW (la puissance finale prévue est 3.6MW) avec une
ERP (puissance iradiée) de 84 dbW en utilisant actuellement 48 antennes
du type dipôle. La gamme de fréquence utilisable est de 2,8 à 10 MHz.
Deux des fréquences utilisées sont 3,99 MHz et 6,99 MHz.

Emplacement :

Le
site d'investigation est près de Gakona, Alaska (lat. 62.23° Nord, long
145.09° Ouest). Une aire importante de 180 antennes est en cours
d'installation à un coût initial de 30 millions de dollars afin de
faire une table de transmetteurs en phase, nommé IRI. HAARP est le 3ème
site de recherche ionosphérique des États-Unis, les autres étant dans
les environs de l'observatoire d'Arecibo à Porto Rico, et proche de
Fairbanks en Alaska, la station HIPAS. La station de recherche
Européenne EISCAT avec un puissance de 1000 MW (ERP) est située près de
Tromsø, en Norvège. Une station similaire se trouve en Russie près de
Nijni-Novgorod, avec une puissance de 190 MW, il s'agit de la station
Sura.